Héméra, Pépinière de startups dans la halle Marie Brizard

 

Maîtrise d'ouvrage : Héméra

Mission : ESQ, APS, APD, DPC, PRO, ACT, suivi architectural

Projet : En cours

 

 

 

 

Budget : 500 000 euros HT

Surface : 1680 m²

 


La Halle Marie Brizard

 Bordeaux est en train de changer de visage. Ce renouvellement urbain s'accompagne d'une volonté de faciliter les connexions urbaines du centre-ville vers les périphéries.

 

Dans cette optique, une nouvelle voie de tram est en cours de réalisation : Depuis la Place des Quinconces en centre-ville, elle longe la rue Fondaudège jusqu'à Cantinolle, soit la limite nord ouest de l'agglomération bordelaise. Sur son trajet, le nouveau tram croise un bâtiment emblématique de l'histoire bordelaise : la Halle Marie Brizard.

 

D'inspiration Eiffel et réalisée au XIXème siècle, c'est le siège historique de la célèbre marque d'apéritif anisé. Ce site industriel est en désuétude depuis 2008, suite au déménagement des machines d'embouteillages en banlieue bordelaise.

 

Opération Palais Gallien Fondaudège

 En 2017, Belin l'Immobilière Promotion associé à Juliette Faugère, architecte associée chez Luc Arsène-Henri / Alain Triaud Architectes Associés (LAH/AT) lancent un projet de requalification de la friche industrielle.

 

De l'exploitation historique seront conservées la Halle et la façade-rideau (typique des années 50)des bureaux donnant sur la rue Fondaudège. Tout le reste sera démoli. Au programme : 94 logements neufs dont 25% de logements sociaux viendront border la Halle Eiffel. Entre les deux, une nouvelle connexion urbaine perce l’îlot et un espace végétalisé est prévu en son cœur.

 

Concernant la Halle, la réhabilitation prévoit une surface commerciale en Rez-de-chaussée. Un accélérateur de startups bordelais nommé Héméra vient occuper les trois étages supérieurs. C'est là qu'intervient Moa Architecture, missionné pour concevoir
les bureaux de ce coworking innovant.

 

Le projet

L'agence est convaincue qu'il est primordial de préserver la grande qualité spatiale de l'existant. Le bâtiment possède une valeur patrimoniale qu'il serait criminel de dégrader, d'autant que le travail des artisans verre et métal est remarquable. 

 

En outre, le style Art Nouveau du bâtiment est une aubaine pour le projet : les coworkings ont cette fâcheuse tendance à faire la guerre à qui aura la déco la plus tendance, la plus décalée, etc. Cela conduit à une surenchère d'effets et à des espaces artificiels, sans vie. Ici, nul besoin de rapporter une ambiance anecdotique, la halle possède déjà cet esprit du lieu inimitable et tout le projet consistera à révéler ces qualités par des interventions discrètes.

 

Le R+1 et sa triple hauteur éclairée naturellement par la verrière zénithale accueille toutes les activités publiques d'Héméra. 

L'espace doit être modulable pour se plier aux événements organisés. Pour se faire, l'agence a préconisé un plancher technique pour faire passer les réseaux sans contraindre l'espace.  A l'est, le bar délimite l'accueil du public de l'espace central. A l'ouest, trois panneaux relevables viennent servir soit de scène, soit d'écran de projection selon les situations.

Autour rayonnent les bureaux et salles de réunion sur les trois niveaux. 

 

Partager le projet :