UBISOFT

Maîtrise d'ouvrage : UBISOFT

Programme: Bureaux

Mission : complète

Année : Livraison en 2021

Surface: 8000 m²

Budget: 18 M€ HT

CONTEXTE DU LIEU

Le projet Ubisoft Bordeaux s’inscrit dans un triple contexte :

 

- Un lieu chargé d’histoire, qui véhicule une mémoire importante pour la ville de Bordeaux, à travers des vestiges de constructions remarquables, et un parcellaire industriel conservé.

- Un projet urbain innovant signé MVRDV, dont les façades se « plient » à faible hauteur pour devenir toitures, et apporter un maximum de lumière au fond de rues étroites et animées.

- Une culture d’entreprise « Ubisoft » qui s’inscrit en continuité avec un nombre important de sites de production « frères », où la startup « cool » s’est métamorphosée en multinationale sans perdre son âme.

 

Nous proposons une articulation de ces trois identités avec un projet à l’échelle des hangars qui l’ont précédé : 200m de longueur, coupés en deux moitiés par une rue intérieure qui sépare au sud les espaces de production, et au nord les espaces de convivialité. Le tout dans l’expression matérielle du « génie du lieu » : la terre cuite, brique ou tuiles, les charpentes en acier, et le verre.

PATRIMOINE INDUSTRIEL

La question patrimoniale n’intéresse pas que le bâti d’exception. Elle traite surtout de l’humain, et de sa mémoire. En l’occurrence, celle des générations de dockers et convoyeurs qui ont travaillé sur ce site avant son démantèlement.

 

La compagnie des chemins de fer Paris Orléans exploitait les hangars situés sur la parcelle comme halle de marchandise au début du XXème siècle. Leur construction est soignée, les assemblages sont fins, et l’état général de conservation plutôt bon atteste de la qualité des matériaux, et de la construction.

 

Les fermes de la charpente seront conservées, restaurées, et utilisées pour supporter la couverture en simple vitrage du jardin intérieur, et les dispositifs d’éclairage et de sonorisation. Elle sera magnifiée, littéralement mise scène dans la cafétéria.

 

FORME ET IMPLANTATION

Le gabarit urbain proposé dans la ZAC Niel peut paraître étrange vu en coupe, mais c’est depuis la rue qu’il a été imaginé afin que le quartier offre des façades très basses au nord, et propose un maximum d’ensoleillement de l’espace public malgré l’étroitesse des rues. Au sud en revanche, les façades sont plus hautes, pour profiter de la lumière et du ciel à l’intérieur des constructions. La pente des toitures n’est pas subie, au contraire. Elle est mise à profit pour dilater les espaces intérieurs, abriter les équipements techniques, disposer des capteurs solaires par exemple.

 

L’accès principal du projet se situe sur le pignon vitré ouest, face au square Abadie, et sur le cheminement public le plus fréquenté qui relie la station de métro « jardin botanique » à l’équipement du même nom.

 

STRUCTURE ET MATERIALITE

Les espaces de production se développent sur 3 niveaux de programme surmontés d’une toiture terrasse. Un système de portiques en béton supporte l’ensemble. Entre ces portiques, des planchers en prédalles de bois debout apparent - complétés par une chape de compression (système type D-Dalle) - portent sur 8m.

 

Les façades donnant sur l’extérieur sont abritées derrière un système de brise-soleil en terre cuite disposés dans des cadres acier rapportés et faisant office de façade rideau. A l’intérieur, des rideaux permettront aux utilisateurs de gérer l’apport lumineux naturel des vitrages-bandeaux, tout en protégeant les artistes-concepteurs 3D de la lumière, et des regards.

 

credit image : MOA

Partager le projet :