Maison de santé, Charleval

Maîtrise d'ouvrage : Mairie de Charleval-en-Provence

Mandataires : MOA Architecture + Studio Aimée Mario (co-traitant)

BET : PUYA Paysage + Axiolis + Energie R + Igetec + Artec 64 + BET Lamour

Programme: Maison de santé, logements de fonction

Mission : concours

Année : Livré 2020

Surface: 535 m² équipement + 235 m² patio + 165 m² logements de fonction

Budget: 1 367 000€ HT

Vue du patio en été

Vue du patio en hiver

 Perspectives : Atelier XY et Studio Aimée Mario

 

GENERALITE ET PARTIS PRIS

 

La mairie de la commune de Charleval a lancé un concours pour construire une maison de santé en cœur de centre ville. Destiné à accueillir des professionnels divers de santé de la région, le programme prévoyait deux logements de fonctions, 500 m2 de locaux et des places de parking directement sur la parcelle principale.
Malgré un programme dense, la parti pris est de s'implanter uniquement en RDC afin de faciliter l'accès à tous mais aussi l'intégration du bâtiment dans son contexte urbain.  La forme du projet s'inspire de celle du cloitre, permettant côté rue de retrouver l’alignement historique, côté intérieur, de préserver l'intimité des patients tout en ménageant des espaces ouverts, accueillants et agréables.

Un système de puit provençal couplé à une pompe à chaleur permet de ventiler et de réguler la température naturellement, réduisant au maximum l'impact d'une climatisation électrique sur des patients fragiles et les dépenses générées pour chauffer en hiver, refroidir en hiver.

 

 

1- IMPLANTATION URBAINE

 

La Maison de la Santé est au cœur du tissu ancien, dans sa grille orthonormée historique et densément bâtie. Les rues sont étroites mais le bâti est bas, sur deux voire trois niveaux maximum. La pente ascendante de la commune vers

le bois de Sainte-Croix offre un belvédère remarquable du territoire. Il est évident que la Maison de la Santé doit

s’y intégrer comme un élément bâti appartenant à cet ensemble, ce qui a guidé son gabarit sur deux points essentiels :
1- un alignement sur les trois rues pour marquer la grille orthonormée historique
2- un gabarit de hauteur limité au rez-de-chaussée pour conserver les vues depuis la grille historique vers le paysage


 

2- COMPOSITION ARCHITECTURALE

 

L’entrée de la Maison de la Santé se fait par le côté Sud-Est depuis un préau qui estompe les limites entre intérieur et extérieur. Le hall est imaginé comme le seuil entre l’espace public et l’intériorité du cloître. A l’air libre, couvert par la toiture, il donne en un coup d’œil le fonctionnement du lieu avec la composition du jardin du cloître, la salle polyvalente généreusement vitrée, et l’espace d’accueil, facilitant ainsi la lecture du site pour les utilisateurs. 

 

Le projet place en son centre un grand patio arboré

 

Les salles d’attente ont été pensées comme des paliers de décompression, des lieux d’intériorité et de repli positif sur soi.

- La salle d’attente pour la médecine générale cadre le cloître grâce à sa grande baie vitrée qui capte les rayons du soleil en hiver, et qui s’ouvre totalement en été sur la fraîcheur silencieuse du jardin.

- Les espaces d’attente pour les autres soins sont disséminés tout autour du cloître : plutôt que de regrouper toutes les personnes souffrantes ensemble dans une promiscuité parfois anxiogène, les salles d’attentes sont tels des petits salons chaleureux qui s’ouvrent sur le cloître. Elles sont communes à deux praticiens au maximum ce qui garantie une proximité inédite avec les patients et sont alors personnalisables et adaptables facilement en fonction des besoins. 

 

Le doublage intérieur en bois prolonge les bénéfices du jardin jusqu’à l’intérieur de la Maison de la Santé.
Les salles de soins bénéficient d’une hauteur généreuse grâce au plafond rampant sous la charpente en bois. Toutes les salles sont traversantes, ce qui permet une ventilation naturelle et un éclairage optimal tout au long de la journée.

 

 

3- PERFORMANCES TECHNIQUES

 

Les moyens d’occultation sont multiples : rideaux et volets offrent une graduation de la protection du soleil et de la vue. La confidentialité est aussi garantie par plusieurs dispositifs architecturaux : lame de bois en plafond pour l’absorption acoustique, cloisons séparatives en briques pleines avec isolant phonique et revêtement de sol souple anti-choc.


Le principe constructif de façade porteuse et la charpente bois selon une trame régulière donne la possibilité de
s’affranchir de tous points porteurs dans le plan : les salles de soins pourront facilement être partitionnées différemment
dans le futur selon l’évolution des besoins, aucune cloison n’est porteuse. Les différents réseaux desservent les pièces
par le sol pour une totale liberté d’aménagement.

 

Ventilation, chauffage et rafraîchissement : centrale double flux thermodynamique avec récupération d’énergie sur l’air extrait, batterie terminale change over. Prise d’air neuf à travers un puits provençal situé sous le bâtiment.