Collège du Puy-Sainte-Réparade

MOA architecture co-traitant, Jean-Fabrice Gallo mandataire, Patrick Verbauwen co-traitant

Maître d'ouvrage: Conseil général 13

Mission: concours

Projet : 2010

Budget: 14.800.000 euros HT

Surface: 7.800m²

Un collège 500 à la campagne

Dans un environnement de plus en plus urbanisé, le site du futur Collège du Puy-Sainte-Réparade fait aujourd’hui figure d’exception : un lieu extraordinairement dégagé sur un horizon interminable,

à aménager avec la plus grande attention.

En regardant autour de la parcelle, nous avons découvert un ensemble très cohérent : une vallée alluviale calée contre le Luberon au nord, et ponctuée de fermes ou de silos. Plus proches, un village assez compact adossé à une petite colline : la Quille. Le Canal est le seul élément qui pourrait troubler

cette échelle presque bucolique, mais il se fond admirablement dans le paysage à flan de coteau,

pour quasiment disparaître.

 

Insertion paysagère

Comment implanter un équipement d’échelle métropolitaine dans une petite commune agricole,

un collège de 8.000 m² qui sert une population de plus de 10.000 personnes, sans dénaturer le site ?

Le projet se développe comme un relief discret. Le sol se soulève doucement par un angle, et crée une nappe protectrice végétalisée sous laquelle s’abrite le programme. Le projet et le paysage ne font qu’un.

 

Orientation, cour, vue

Cette disposition ouvre deux bras généreux vers le sud, le soleil, le spectacle de la Quille, et l’accès depuis le village. La cour se niche dans le creux protecteur du dispositif. Le plateau sportif et le gymnase, légèrement en contrebas, sont directement accessibles par les associations depuis la route d’accès principal.

 

Qualité environnementale 

Le bâtiment, tapi dans la plaine, ruse d’effets d’optique et s’intègre parfaitement dans le paysage.

Sa compacité est réelle. Nous savons qu’il s’agit de la première qualité environnementale d’un projet.

Les 30 cm de terre paysagée en toiture font office d’isolation, et de rafraîchissement en été.

Le comportement thermique est amélioré avec une isolation par l’extérieur qui mobilise toute l’inertie thermique de la structure en béton dans les espaces intérieurs. Quelques appoints, chaudière bois et panneaux solaires, viennent enfin parfaire le confort.  

 

Partager le projet :